AU P\'TIT BONHEUR

AU P\'TIT BONHEUR

- Isolé...

ISOLE, ABANDONNE, SOLITUDE EFFARANTE

Quel grand malheur que devoir vivre isolé !
Seul au milieu de la foule, abandonné,
Débordant d’amitié refoulée à donner.
A l’autel de la solitude immolé.

Coupé du monde qui pourtant nous entoure,
Cloîtré, emmuré dans l’ivoire d’une tour.
De silence prisonnier au cœur d’un monde,
Qui par ignorance devient immonde !

Cette situation est paradoxale,
Physiquement entouré, seul dans sa tête.
Replié sur soi, prostré, en état fœtal,
Perdu, sans repères, simple silhouette.



10/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres