AU P\'TIT BONHEUR

AU P\'TIT BONHEUR

- La clé des songes

La Clé des Songes (Régine Joséphine & Selma Mandine)

Cl__des_songesSous le sapin cette année, il y avait un petit bijou : un conte magique, l'histoire d'une princesse prise d'un mal étrange et dont les cris effraient les autres enfants. Il raconte comment Maélys, sa soeur, arrivera finalement à entrer en contact avec elle.

Ce livre aborde l'autisme d'une manière très délicate et les illustrations de Selma Mandine sont magnifiques !

 

 

 

 

 

 

 

La Clé des
Songes

présente les mêmes ingrédients qu’un conte classique : un royaume, un roi, une
reine, deux princesses et de la magie. Iléna, l’aînée des deux princesses, est
une jeune fille étrange qui ne parle pas. Elle rit sans que l’on sache pourquoi,
crie de toutes ses forces lorsqu’on l’approche. Maélys, la cadette, n’est pas
proche de sa sœur. Contrairement aux autres, elle ne la craint pas, mais ne
l’apprécie pas non plus, jalouse de l’attention que lui portent ses parents. Le
roi et la reine sont bien embarrassés : le royaume se trouve oppressé par
l’étrange comportement d’Iléna. Les enfants craignent de s’endormir, effrayés
par ses cris. S’ils s’endorment, c’est sûr, elle les attirera dans son monde.
Alors la Reine décide de remédier à la situation en créant des clés magiques,
gardiennes des songes des enfants du royaume. C’est à travers ces songes que
Maélys va redécouvrir sa sœur. En partageant sa clé avec Iléna, Maélys ouvre une
porte vers le monde de son aînée, apprenant ainsi à communiquer un peu avec
elle.

 

La dernière page de
l’album apporte une coloration plus réaliste à l’histoire, expliquant au lecteur
qu’Iléna est en fait atteinte d’autisme, une maladie l’empêchant de communiquer
avec son entourage. L’album présente donc un double niveau de lecture. En lisant
seul, l’enfant se laissera emporter par la magie de l’histoire, servie par la
qualité du texte mis en relief par des jeux typographiques. Les illustrations de
Selma Mandine sont féeriques mais sombres et parfois tumultueuses, rendant
compte de l’état mental de la princesse et de son isolement. De plus, une
lecture accompagnée par un adulte permettra à l’enfant d’approfondir sa
compréhension du texte si l’envie s’en fait sentir. L’histoire est conçue de
telle sorte que le thème de la maladie s’inscrit en filigrane et qu’on peut très
bien la lire sans passer par elle.

 

 



10/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres