AU P\'TIT BONHEUR

AU P\'TIT BONHEUR

- METHODE TEACCH

 

METHODE TEACCH

Ce mot est l’acronyme de Treatment and Education of Autistic and related Communication handicapped CHildren.

Mise en place en Caroline du Nord en 1966 par Eric Schopler, la méthode TEACCH est la plus connue et la plus utilisée des méthodes éducatives. Il s'agit d'un programme d'aide aux autistes, de l'enfance à l'âge adulte. Elève de Bettelheim, Schopler s'oppose diamétralement à son maître par la part qu'il fait aux parents: Ils connaissent leur enfant mieux que personne d'autre, dit-il, et les éducateurs doivent les prendre comme partenaires.

La prise en charge commence par une évaluation complète de l'enfant, l'accent étant mis sur les compétences 'émergentes' (voir PEP-R) sur lesquelles on s'attachera pour développer en priorité un programme de travail individualisé. Le second principe de base est la structuration de l'espace et du temps: L'emploi du temps journalier propose des activités d'autonomie quotidienne et d'apprentissage cognitif. Il précise visuellement pour la personne autiste le lieu de l'activité, l'heure et la durée. Dans ce programme, il et indispensable de déterminer un lieu pour chaque chose. L'aménagement des locaux est pensé dans ce sens. De même, la notion abstraite de temps est considérée en utilisant des schémas quotidiens visualisés de gauche à droite ou de haut en bas, toujours disposés dans un endroit fixe afin que l'enfant puisse aller le consulter chaque fois qu'il en a besoin. Le début des activités sera toujours à gauche (ou en haut) et la fin à droite (ou en bas). Chaque activité est différenciée perceptiblement en les numérotant si le sujet a accès au symbolisme des chiffres, en les distinguant par une gommette de couleur s'il a accès au concept de couleur, ou en isolant chaque activité dans une boîte si le sujet se situe au niveau de l'objet. Chaque fois que la boîte d'une tâche est terminée, il peut passer à la suivante.

Dans le cadre d'un travail autonome, l'éducateur installe l'enfant dans un endroit calme, isolé des distractions extérieures. Les tâches à effectuer sont disposées sur l'étagère de gauche puis placées sur celle de droite une fois terminées. Lorsqu'il n'y a plus de tâches à gauche, l'enfant comprend que son travail est achevé.

Les problèmes de comportement rencontrés sont traités selon une approche résolument comportementaliste qui s'appuie sur les principes et les lois de l'apprentissage en utilisant des renforcements positifs de nature sociale ou physique. Il s'agit d'obtenir la généralisation de comportements appropriés (par exemple: Apprendre à un enfant à utiliser la carte du poste de télévision lorsqu'il souhaite la regarder plutôt que crier) ou la suppression progressive d'un comportement négatif (par exemple: Ne pas intervenir lors d'un comportement d'agitation).

L'objectif final de tous ces apprentissages (autonomie, communication, cognition, comportements) est de permettre à l'enfant d'acquérir la meilleure autonomie en vue d'une bonne intégration sociale, lorsque c'est possible.

La participation de la famille au programme éducatif est considérée comme indispensable. Par exemple, la journée de l'enfant peut être divisée en deux avec une prise en charge thérapeutique d'une part et une prise en charge familiale d'autre part. Les parents, après un temps de formation au programme, sont invités à reproduire avec leur enfant les différents exercices sociaux, cognitifs ou de communication, à la maison ou dans diverses situations sociales.

La méthode TEACCH se développe en France, tant dans les classes intégrées dans les écoles publiques et dans des unités psychiatriques que dans des écoles privées. Selon Schopler et al., seulement 7% des élèves TEACCH doivent vivre en institution à l'âge adulte contre 39 à 78% dans d'autres études de populations autistes.

Néanmoins, la méthode fait l'objet de critiques: Risque de mécaniser l'enfant si elle est appliquée de façon trop rigide; risque de culpabiliser les parents en les transformant en co-thérapeutes, ce qui les rendrait co-responsables d'un échec. En France, on tend à infléchir la méthode en réintroduisant une réflexion sur les aspect psychologiques, voire en l'associant à une psychothérapie individuelle.

Note : pour tous ceux qui souhaitent des informations sur les formations TEACCH, adressez-vous à l'Association Pro Aid Autisme qui organise des sessions en collaboration avec l'équipe de Caroline du Nord.

 Travail sur table - TEACCH

Séances de travail avec Mathieu, un petit garçon autiste

Pour le travail sur table des activités d'enseignement, nous avons un picto bien spécifique. Mattieu prend ce picto et nous nous dirigeons ensemble vers la table, il comprend donc que nous allons travailler ensemble des activités d'enseignement :


Voici en photos comment se déroule une séance de travail à table, selon TEACCH. On prend ensemble d'un côté les activités à travailler, quand elles sont terminées on les range de l'autre côté (on retrouve la structuration) :

  


Et voici une séance complête en photos :

 

Apprentissage des couleurs. Le travail consiste en l'association des couleurs, on les nomme en même temps. Lorsque les couleurs sont associées, on lui demande où se trouve le jaune, où se trouve le violet...


     

Divers lotos (animaux, Mickey, Winnie et autres personnages...).


  

On récompense socialement quand l'enfant réussit (bravo !!! on applaudit !!! en exagérant). On évite de renforcer la situation d'échec donc on l'incite à demander de l'aide (avec un picto "aide-moi") s'il ne trouve pas la solution seul.


 

     

Cette activité consite en un tri de formes, quelle que soit la couleur de la forme. Mattieu a souvent tendance à trier par couleur quelle que soit la forme, ainsi cette activité l'incite à différencier les formes. Pendant le travail, on nomme la forme (étoile, triangle, rond, ou carré), et la couleur (jaune, bleu..). On essaie de nommer ensemble les deux associations : un carré jaune, une étoile verte...


Tri d'images : d'un côté les animaux, de l'autre les légumes.


 

Un exercice assez difficile pour Mattieu : reformer une image coupée en deux. Il n'y arrive pas du tout mais nous recommencerons la prochaine fois. Nous l'avons donc fait ensemble, avec guidance physique, pour qu'il visualise bien les images et pour qu'il comprenne le travail demandé.

OUTILS QUE L'ON PEUT UTILISER POUR PRATIQUER LA METHODE

CLASSEUR :

LE KIT DES EMOTIONS :

KIT DES EMOTIONS

 

DES TONNES DE TETES, LE JEU MAGNETIQUE :

DES TONNES DE TETES, LE JEU MAGNETIQUE

 

 



25/02/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres